Le navire hauturier de science océanographique permettra de mener des recherches essentielles sur les répercussions du changement climatique et les écosystèmes océaniques du Canada, appuyant ainsi la Stratégie de l’économie bleue.

Le 29 mars 2021 – North Vancouver (Colombie-Britannique) –Seaspan Shipyards (Seaspan) a annoncé aujourd’hui que l’acier a été coupé et que la construction du navire hauturier de science océanographique (NHSO) avance maintenant à plein régime. Cette étape importante marque le début de la construction par Seaspan d’une troisième catégorie de navires dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), qui offriront à la Garde côtière canadienne la flotte dont elle a grand besoin et à Pêches et Océans Canada une plateforme de science océanographique.

Au cours des trois prochaines années, plus de 700 employés de Seaspan et des centaines de travailleurs de la chaîne d’approvisionnement pancanadienne de l’entreprise travailleront à la construction de ce navire de 88 mètres. Le NHSO est construit au chantier naval multiprogramme de Seaspan à Vancouver, en même temps que le premier navire de soutien interarmées de la Marine royale canadienne.

Le NHSO aura pour mandat de faciliter tout un éventail de missions d’étude sur l’océan, les pêches, la géologie et l’hydrographie. Ces missions feront progresser les connaissances scientifiques sur les océans, les fonds marins et les répercussions du changement climatique, et contribueront au maintien d’écosystèmes océaniques plus sains et plus durables, une grande priorité de la Stratégie de l’économie bleue du gouvernement du Canada.

Véritable laboratoire flottant, le navire sera équipé de matériel spécialisé, dont plusieurs laboratoires secs et humides de pointe; une salle d’échantillonnage océanique; un système scientifique permettant d’étudier la teneur en oxygène, la température et la salinité de l’eau de mer ainsi qu’une quille de sécurité et un ensemble de capteurs ultramodernes permettant de recueillir et d’analyser une foule de données, de la vitesse des courants jusqu’à l’acoustique sous-marine.

Le navire, qui pourra accueillir jusqu’à 34 membres d’équipage et 26 scientifiques, effectuera également des opérations de recherche et de sauvetage et des interventions environnementales au besoin.

Le nouveau NHSO remplacera le vénérable NGCC Hudson. Mis en service en 1964,

Mis en service en 1964, le Hudson est le plus ancien navire de la flotte de la Garde côtière canadienne. Le NGCC Hudson doit prendre sa retraite en 2024, après 60 ans de missions scientifiques importantes, de contributions inestimables au domaine de l’océanographie et plusieurs expéditions historiques, notamment dans l’Arctique et à titre de premier navire scientifique à naviguer autour de l’Amérique du Nord et du Sud.

Conformément aux restrictions actuelles entourant la COVID-19 en ce qui concerne les événements et les rassemblements publics, seule une petite équipe d’employés et de représentants de la Garde côtière canadienne sur place ont assisté à la coupe de l’acier du NHSO au chantier naval de Seaspan à Vancouver. Regarder la vidéo.

CITATIONS

« La coupe de l’acier, aujourd’hui, marque un important jalon pour notre environnement, pour notre économie et pour plus de 700 travailleurs et travailleuses du Canada auxquels la construction de ce navire historique procure un bon emploi. Le nouveau navire hauturier de science océanographique servira de plateforme principale pour les travaux de la Garde côtière canadienne visant à mieux comprendre nos écosystèmes, à protéger nos milieux marins et à préserver la santé de nos océans, des éléments essentiels à une économie bleue à la fois forte et durable. Félicitations aux travailleurs et travailleuses des chantiers navals de Seaspan pour le début des travaux de construction. »
– L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« L’investissement dans la recherche océanographique est essentiel à une meilleure compréhension des milieux marins et des répercussions du changement climatique sur nos océans. Je suis immensément fier que ce navire soit construit ici, à North Vancouver, par Seaspan Shipyards, une entreprise qui fait partie intégrante de notre économie locale. »
– L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« L’ouverture de chantier d’un nouveau navire dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale est toujours un jalon important dans l’engagement du gouvernement du Canada à renouveler la flotte de la Garde côtière, à faire prospérer l’industrie maritime et à créer des emplois dans les collectivités de tout le pays. Félicitations au chantier naval de Seaspan à Vancouver et à ses travailleurs, qui ont procédé aujourd’hui à la coupe de l’acier marquant le début des travaux pour le navire hauturier de science océanographique. »
– L’honorable Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

« La coupe de l’acier est un grand pas vers notre objectif ultime, soit celui de mettre un nouveau navire à l’eau. Après des années de planification et de conception minutieuses, le fait de pouvoir concrétiser les dessins et confier les travaux aux constructeurs de navires qui leur donnent vie insuffle une énergie et un enthousiasme particuliers au chantier naval. Félicitations à la Garde côtière canadienne, à tous nos partenaires et à l’équipe de Seaspan, qui nous ont permis de franchir cette étape importante. »
– Mark Lamarre, président-directeur général, Seaspan Shipyards

EN BREF

  • Dans le cadre de la SNCN, la société Seaspan Shipyards est devenue un important moteur de l’économie et de la création d’emplois. En décembre 2019, Seaspan avait contribué à hauteur de plus de 1,5 milliard de dollars au PIB du Canada et versé près de 1 milliard de dollars à plus de 670 fournisseurs dans tout le pays. (Source : Deloitte Socioeconomic Impact Study, en anglais)
  • En 2019, Seaspan a livré son premier navire dans le cadre de la SNCN, puis a achevé en 2020 la première catégorie complète de navires dans le cadre de cette stratégie.
  • Les travaux de construction du premier navire de soutien interarmées (NSI) de la Marine royale canadienne – le plus gros navire militaire jamais construit au Canada – sont bien avancés. (Photos et vidéos de l’avancement des travaux, en anglais)
  • Seaspan continue d’attribuer des contrats à des entreprises canadiennes dans tout le pays, surpassant récemment un milliard de dollars en contrats pour le seul programme du NSI.
  • Seaspan est aujourd’hui l’un des chantiers navals les plus modernes d’Amérique du Nord, doté d’une infrastructure ultramoderne et spécialement conçue pour construire l’ensemble de la flotte de navires non destinés au combat, y compris le brise-glace polaire.

LIENS CONNEXES

Stratégie nationale de construction navale
Seaspan Shipyards (en anglais)
Seaspan NSS (en anglais)
NHSO (en anglais)

MÉDIAS SOCIAUX

Twitter: @MoreThanShips
LinkedIn: Seaspan ULC
Instagram: @SeaspanULC

À PROPOS DE SEASPAN SHIPYARDS

Seaspan Shipyards, une division de Seaspan ULC, est un chef de file de l’industrie de la construction et de la réparation navales au Canada. Avec ses installations modernes et un effectif dévoué de 2 700 personnes à North Vancouver et à Victoria, Seaspan Shipyards s’est taillé une réputation de partenaire de confiance pour toute une série de projets complexes tant pour le gouvernement que pour le secteur privé.

Seaspan Shipyards est fière d’être le constructeur de navires non destinés au combat choisi par le Canada dans le cadre de la SNCN. À ce titre, l’entreprise construit ici même des navires de pointe pour la Garde côtière canadienne et la Marine royale canadienne. Grâce à ses travaux liés à la SNCN, Seaspan Shipyards crée des emplois, génère des retombées économiques et rebâtit l’industrie maritime et le secteur de la construction navale au Canada.

PERSONNE-RESSOURCE POUR LES MÉDIAS
Keelan Green
green@prospectus.ca
613-220-2016

English version available here.